Retour d’expérience de Français ayant choisi le statut d’auto-entrepreneur en tant qu’activité principale ou secondaire.

Nicolas a 33 ans et est auto-entrepreneur en développement web depuis deux ans (il crée des sites internet). Après une période de chômage, il a démarré son activité AE grâce à ces arguments : « Presque aucune charge d’exploitation et absence de charges sociales en cas de chiffre d’affaires nul garantissent une prise de risque minimale. L’idéal pour tester son activité ».

David, 30 ans, paysagiste indépendant a pris son envol pour la gestion simple de la comptabilité.

Benjamin développe des applications mobiles et ne changera de statut que si le chiffre d’affaires maximal de 32K€ sera atteint. Il deviendra freelance ou choisira un autre statut selon les projets qu’il signera.

Richard, 26 ans, est autoentrepreneur depuis 2009 pour le développement d’applications informatiques. Il apprécie pouvoir se consacrer à son métier et pas passer la moitié de son temps à gérer de l’administratif. Le plus jeune mais aussi le plus tourné vers l’avenir, il pense devenir un vrai Travailleur Non Salarié (TNS) pour augmenter ses marges et épargner pour sa retraite. Il admet cependant être content de ne pas avoir à traiter avec l’URSAFF ou les impôts.

source